Brexit, yes !

leave eu L’UE vient de montrer une nouvelle fois son impuissance dans un exercice d’équilibriste impossible entre des britanniques qui veulent le beurre et l’argent du beurre et des dirigeants européens incapables de mener une politique claire et courageuse, tous heureux d’avoir réinventé l’eau tiède.

Les déclarations de Hollande et Cameron après cet « accord » pitoyable montrent bien à quel niveau se situe la politique en Europe.

Le président français François Hollande s’est félicité qu’il n’y ait « pas de dérogation aux règles »

 « Aujourd’hui, le Royaume-Uni a une place particulière en Europe mais il n’y a pas eu de dérogation aux règles du marché unique, il n’y a pas de révision prévue des traités et pas de droit de veto sur la zone euro »

David Cameron, (Européen convaincu !!) est très satisfait d’avoir obtenu un « statut spécial »:

« Le Royaume Unie ne fera jamais partie d’un super Etat de l’Union européenne, le pays n’adoptera jamais l’Euro, nous ne participerons pas aux parties de l’Union qui ne fonctionnent pas (Schengen, l’euro) »

 « Il ne sera plus jamais question d’avoir quelque chose sans contrepartie »

 « Je n’aime pas Bruxelles mais j’aime la Grande-Bretagne »

Les citoyens européens ne peuvent qu’être désespérés devant une telle farce. Il nous reste à espérer que les Britanniques, en refusant de rester dans l’Union, apportent enfin un peu de clarté pour une vraie Europe et non pas cette institution paralysée, incapable de trancher, de faire face aux nombreux défis présents et futurs.

Allez les britanniques, « leave EU ! »

Daniel Sango