Bayrou double les impôts locaux à Pau !

bayrou-9-septembre-2017-20minutes

   Pau est connue pour subir des impôts locaux parmi les plus élevés de France. A tel point qu’une des promesses de campagne de François Bayrou était de les diminuer…

Hélas André Bayrou a suivi une politique analogue à celle de son prédécesseur, faite de démagogie et de laxisme et au final, les taxes d’Habitation et Foncières ont continué d’augmenter.

Mais en fait la situation est bien pire et ne se limite pas à cette hausse aujourd’hui encore limitée.

Regardons donc ce qui se passe à Pau sur les grandes masses budgétaires du Budget Principal :

en Millions € 2015 2016 2017 2018
Taxe Foncière + Habitation 61,6 61,4 62,1 62,7
Dette 55,5 56 56 106,9
Coûts de Fonctionnement 99,2 102,2 108,4 109,8

Comme on l’a vu la semaine dernière dans « Transparence à Pau : c’est pas clair ! » on doit intégrer l’Agglomération pour une vision globale de la situation financière.

En Millions € 2015 2016 2017 2018
Dette 96,7 103,3 96,5 109,3
Coûts de fonctionnement 91,8 94,2 120,2 123,4

Bien que les impôts aient continué à augmenter, pour équilibrer le budget face à des investissements et des coûts de fonctionnement en augmentation, André Bayrou a augmenté les impôts des années à venir : la dette.

On est là dans le cas d’une situation laxiste insupportable qui correspond à une augmentation de 50,9 millions d’euro de la dette, donc des impôts à venir sur la ville de Pau et une augmentation de 10 millions sur l’Agglomération dont les Palois ont une quote-part d’environ moitié.

A dette constante il faudrait donc doubler les impôts des Palois pour équilibrer le budget !

Mais c’est un tour de passe-passe qui permet de ne rien laisser apparaître aujourd’hui sur la feuille d’impôt, le coup de massue c’est pour demain. Nous ne sommes pas prêts de voir les impôts baisser à Pau, et la situation pour le successeur d’André Bayrou ne sera pas facile car Macron, qui a bien compris les dérives incroyables des budgets des collectivités territoriales, va leur imposer enfin une gestion plus professionnelle.

Evidemment ceci correspond bien sûr à une augmentation délirante des investissements : Stade du Hameau, « Fée Bus », les Halles, auxquels s’ajoutent les investissements habituels pas toujours indispensables. Dans cette situation, qu’aurait fait un gestionnaire compétent ?

Il aurait d’abord supprimé les investissements inutiles, par exemple le stade du Hameau (cadeau incroyable fait à une entreprise privée de spectacle ) ainsi que les salles de spectacle du foirail (à venir), totalement inutiles car trop nombreuses et sous utilisées ( « Pau : la gabegie en spectacle »)

Il aurait ensuite étalé les investissements dans le temps… Mais il faut faire du tape à l’œil pour la période des futures élections. D’autant que contrairement à ce qui se passe dans une entreprise les investissements ne rapportent rien, au contraire, ils ajoutent souvent du déficit dans les coûts de fonctionnement. Le bus ne couvre même pas 20% de ses coûts de fonctionnement, les tribunes du stade du Hameau n’apportent aucun retour sur investissement, mais nécessitent un entretien, idem pour les salles de spectacles du foirail.

Il aurait aussi eu une structuration professionnelle des projets avec une approche contractuelle qui assure un coût final conforme au budget. Or l’opposition paloise nous apprend la grosse dérive du coût des Halles qui passerait de 15 puis 20 à plus de 45 millions d’euro !

Il aurait surtout, et d’abord, fait des économies sur les coûts de fonctionnement exorbitants de la ville et de l’agglomération (on les examinera la semaine prochaine, un scandale à eux seuls …).

On se posera aussi la question du rôle de l’intercommunalité, une entité qui n’existait pas il y a 17 ans et qui aujourd’hui, curieusement, porte plus de 100 millions de dette alors que celle des communes n’a pas diminué…

Les palois dorment, la dette augmente…

Quand les citoyens s’éveilleront …

Daniel Sango

Crédit photo : 20 minutes