Guéant et consorts… dehors !

billets-dans-les-airsDoit être content le sieur Claude Guéant, il va pouvoir profiter de la loi Taubira … lui qui n’en voulait pas en son temps, cela lui permet aujourd’hui d’éviter la peine de prison ferme qui l’attend !

Pour l’ex-bras droit de l’ex-président, c’est une lourde condamnation mais ne correspondant guère à la stature de l’homme d’État qu’il fut au sein d’une société hiérarchisée à souhaits et dont les rouages s’encrassent parfois … je m’explique … selon notre vision et d’où nous nous plaçons sur l’échelle sociale, dans notre société dite civilisée dont les hauts ministères nous vantent sans cesse l’éthique et l’exemple qu’ils souhaitent nous donner … il me semble et à mon humble avis, que sa peine doit être effectuée, qu’elle devrait être plus lourde au vu de la charge honorable qui pesait alors sur ses épaules et du fait de son statut mais aussi du caractère exemplaire de sa fonction d’alors.

Il devrait non seulement faire de la prison mais être privé à vie de toutes mandatures ou autres candidatures, banni aussi de la vie politique comme de son parti comme il fut fait pour un certain Cahuzac en son temps ! On ne compte bientôt plus les élus mis en examen ou pris la main dans le sac dans cette sarkozie, où, souvenons-nous, il faisait bon traiter le peuple de racaille ou encore d’assisté !

Aussi parlerai-je de ces assistés les plus hauts placés, ceux-là n’ayant aucun respect pour notre République et son peuple qu’ils ont berné, bernent encore hélas maintes fois, ces donneurs de leçon dont la morale laisse à désirer. Entre les mises en examen, les scandales, les abus de biens sociaux et j’en passe, permettez que je ne fasse pas l’impasse … car en effet moi j’en ai ….

Ras- le-bol d’entendre parler de la France des « assistés » quand quelques-uns parmi nous ne peuvent plus vivre décemment ou sont rejetés soit pour cause d’âge avancé, soit du manque d’expérience pour des jeunes pourtant compétents et sérieux, n’ayant qu’une envie, gagner leur vie et je passe sous silence, les nombreux cas de désespérances !…

Oui, marre d’entendre dire que les « assistés », parmi nous valeureux Français, gangrènent notre sol alors qu’ils sont la valeur sûre et le réel symbole de notre pays … des valeurs capitales dont sont pourvus la plupart d’entre nous, respectant la valeur travail tant prônée par les plus virulents, certains hommes politiques, qui de nous, les travailleurs pauvres se raillent. Car en effet, nous la connaissons la valeur travail, car c’est grâce à cette dernière, grâce à nous travailleurs, jeunes, retraités, précaires subissant tout qu’elle tient debout notre France … Marre d’entendre dire que les travailleurs devenus chômeurs profitent de l’argent public quand ici où là pleuvent les chiffres sur certains médias nous informant des fraudes fiscales et autres impôts impayés par ceux-là, gros capitaux, fraudeurs et autres députés puisant dans les deniers publics afin d’offrir à leurs familles des emplois stratégiques et grassement rémunérées. Les plus filous fuyant notre pays pour économiser et rentabiliser leurs profits royalement engrangés, touchant d’opulentes dividendes qu’ils vont expatrier quand le laborieux travailleur accumule toute une vie quelques économies, souvent pénibles de labeurs pour se retrouver au chômage et ne plus trouver d’emploi sur notre sol où des assoiffés du grand capital plutôt que faire de la maintenance sur place font fuir leurs richesses souvent frauduleusement accumulées …

Marre en effet d’entendre toujours le même refrain depuis des années et nous entendre dire ou supposer seulement que la France est un pays de fainéants, de profiteurs … de tricheurs …. de fraudeurs quand elle est une France d’honnêtes travailleurs pour une grande majorité d’entre nous français sous-estimés, allant à vau l’eau, se démerdant par le moyen du système D afin de sortir de l’ornière dans laquelle les profiteurs de première les ont parqués…

Ô oui j’en ai ras-le-bol d’entendre parler de la France de la malhonnêteté quand les plus hauts placés les premiers se servent du petit travailleur devenu précaire, ne ménageant pas le sort de l’étranger venu en Terre de France trouver une moindre pitance ou mourir sur une traversée… Eux, ces donneurs de leçons qui s’en balancent du pauvre hère qui se désespère pour boucler son maigre budget à la fin d’un mois dont les 30 jours sont lourds à porter !!!!

Dans notre France où certains au sommet osent affirmer que celle-ci est un pays d’ « assistés », beaucoup d’entre ces derniers, trop, vivent de redondances et de viles révérences faisant profiter à leur famille ou proches des emplois largement rétribués … faisant monter et descendre un ascenseur richement doté qu’un censeur haut placé dirige avec habileté s’en servant pour ses seuls effets quand il doit être mis au service d’enfants méritants de notre société, citoyens traînés dans la boue par quelques responsables politiques ou autres gros patrons cacquarantés, surpayés usant souvent illégalement de leurs profits, des milliards sur des impôts dus, des rémunérations indues … où se trouve-t-il l’Assistanat, je vous le demande, celui avec un grand A.

Marre de cette sorte de racaille en effet qui a trouvé la faille afin de nous escroquer, de nous abuser après nous avoir séduit en devenant l’assisté de droit laissant là ses devoirs … marre des rodomontades, fanfaronnades et autres gesticulations de la part de ceux-là nous regardant de haut après s’être servi, puisant dans les caisses de nos administrations … au plus haut de l’Etat comme au plus bas …

Bien à vous,

Samie Louve.

Résurrections

resurrectionIl est probable que vous ne vous attendez pas à sa « résurrection ». Souhaitons que ce ne sera pas le cas, même si un imprévu n’est pas impossible.

 Ce ne serait pas un bien pour le pays de voir M. Strauss-Kahn revenir sur le devant de la scène. On ne pourrait pas écarter le risque de voir une nouvelle affaire éclater au grand jour, et l’image de notre pays s’en trouverait écornée.

En revanche, il semblerait que 8 militants sur 10 de l’ex-UMP soient favorables au retour à la tête du pays de M. Sarkozy. Ils ne peuvent pourtant pas ignorer qu’un grand nombre d’affaires risquent de faire surface ou de refaire surface. Certes, l’ancien avocat sait se protéger. Certes, la justice ne peut exprimer de condamnation sans preuves formelles. On l’a vu avec l’affaire Bettencourt. Sans témoignage irréfutable, M. Sarkozy et M. Woerth ont été relaxés. Mais qui peut croire que le candidat à l’élection présidentielle et son responsable financier ne rendaient visite à la vieille dame que pour s’entretenir de l’état des caniveaux de Neuilly-sur-Seine ? Dans une affaire aussi grave, puisqu’il s’agit ni plus ni moins de savoir si un candidat à l’élection suprême aurait tenté de fausser le suffrage universel alors qu’il avait la responsabilité au plus haut niveau de faire respecter la loi, peut-on se contenter des déclarations d’un Eric Woerth ou d’un Patrice de Maistre ? Le premier clamait qu’une « muraille de Chine » le séparait des intérêts de sa femme. Mais dans son second procès, le tribunal a déclaré : « il est bien établi qu’Eric Woerth est bien à l’initiative de la demande de Légion d’honneur pour Patrice de Maistre, dans des conditions totalement atypiques ».  Le sens commun indique aussi que recruter Mme Woerth pour une activité d’optimisation fiscale pouvait avoir un certain intérêt pour M. de Maistre? Et que par ailleurs il est douteux que M. Woerth ait pu ignorer l’état de faiblesse de la vielle milliardaire. Peut-on  accepter que M. de Maistre se refuse à dire où allaient les 400.000 euros reçus deux jours avant une rencontre avec M. Woerth, trésorier de l’UMP,  « coïncidence pour le moins étrange »  (le tribunal dixit)? Peut-on exclure qu’un jour la lumière sera faite sur cette affaire ?

Les journalistes d’investigation et les juges ne resteront sans doute pas les bras croisés. D’ores et déjà, des doutes se font jour sur des versements à M. Guéant pour la vente de tableaux anciens, en rapport avec une autre affaire. Et cette fin de semaine, le magazine du Monde, « M », révèle une autre affaire de probable corruption liée à des ennuis juridiques  d’oligarques du Kazakhstan (48 chefs d’inculpation pour l’un d’eux) et à une vente d’hélicoptères (cela change des frégates…). Autour de M. Guéant, on trouve un ancien préfet, J.-F. Étienne des Rosaies et un sénateur UDI du Gers, Aymeri de Montesquiou, ainsi qu’une collaboratrice du célèbre avocat Jacques Vergès qui a révélé des versements en espèces. L’enquête révèle la participation de bien d’autres personnages, connus ou non du grand public. Elle est digne des meilleurs romans policiers.

Il se peut que M. Sarkozy réussisse  à passer entre les gouttes une fois encore. Il se peut qu’il réussisse à convaincre qu’il a changé, même s’il ne peut cacher sa hargne envers F. Bayrou (« Le bègue ») ou F. Fillon « (Je le veux à terre et sans oxygène »).  Il se peut que son OPA sur l’UMP soit un succès et que sa nouvelle dénomination ne fasse pas trop penser aux faucons républicains de MM. George Bush père et fils dont le monde paie encore les erreurs stratégiques.

Mais le pays manque-t-il à ce point d’hommes (ou de femmes) nouveaux et d’idées nouvelles ? Sa soif de transparence et d’intégrité est-elle à ce point si faible ?

 

Paul Itaulog