BAP – Lettre au Président de la République

BAP interpelle, par une lettre ouverte, le Président de la République, suite à la publication du rapport DURON, à propos de la liaison LGV Bordeaux-Hendaye et du barreau Mont-de-Marsan, Pau, Tarbes.

« Pau, le 6 juillet 2013.

Monsieur le Président de la République,

Suite à la publication du rapport DURON, notre association, Béarn Adour Pyrénées, tient à vous faire part de la très vive inquiétude et de la grande émotion de tous ses membres.

En effet, le Béarn et la Bigorre, territoire collé aux Pyrénées, entrée centrale de l’Espagne à partir de l’Aragon, c’est :

– une métropole de plus de 600.000 habitants, la troisième du Sud-ouest avec Pau, Tarbes, Lourdes, Oloron, Orthez, Bagnères de Bigorre;

– c’est un pôle industriel de 20.000 emplois de haut niveau avec Alstom, Safran et ses usines Turboméca et Messier-Bugatti-Dowty, Total, Euralis, Lindt, Ogeu, PCC;

– c’est une université prestigieuse, l’UPPA et plusieurs grandes écoles d’ingénieurs et de commerce;

– c’est un potentiel touristique exceptionnel qui ne demande qu’à se développer tout au long de l’année;

– ce sont les gares de Pau (2ème d’Aquitaine) et de Lourdes (2ème de Midi-Pyrénées).

Au nom de l’importance de cette énumération impressionnante, nous demandons que:

– la réalisation de la liaison LGV Bordeaux-Bayonne soit maintenue y compris le barreau Mont-de-Marsan, Pau, Tarbes, précédée des études , de l’enquête publique et de la constitution des réserves foncières nécessaires;

– l’ouverture vers l’Espagne et les pays du Magreb par un raccordement au réseau LGV espagnol, soit préparée au sud de Pau.

S’agissant de projets transfrontaliers, ils pourraient s’intégrer dans un plan de relance, type « NEW DEAL », de travaux financés par l’Europe.

Au nom de l’égalité des territoires, nous ne pouvons accepter que le Béarn et la Bigorre, déjà sous-équipés depuis très longtemps au niveau des infrastructures ferroviaires , soient en plus privés de LGV. Ce serait d’autant plus inéquitable que notre ensemble métropolitain contribue au financement de la ligne LGV Tours-Bordeaux pour plus de 100 millions d’€, ce qui n’est même pas le cas de la région parisienne.

Nous comptons sur votre compréhension, votre sens de l’équité et votre volonté de justice pour obtenir du gouvernement, faisant preuve de bon sens et de perspicacité, qu’il décide de préserver l’avenir du Béarn et de la Bigorre, ensemble qui, bien qu’éloigné de Paris, n’entend pas être le laissé pour compte du développement durable de notre pays.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre haute considération.

Le président de BAP, Pierre Saubot »