Pour que (2) ne devienne pas (1)

Dans un récent article (Régionales, pour essayer de comprendre, le 11 novembre 2015), Alternatives Pyrénées invitait les listes des élections régionale à s’exprimer dans ses colonnes. A ce jour, seule la liste Nouvelle Donne dont la tête est Frédéric PIC, a répondu par le texte qui suit.

102642554_o– les lobbies financiers ont abandonné l’économie réelle pour la spéculation, obligeant les États à les suppléer en s’endettant.

– les gains de productivité plafonnent mais ont fait que l’on produit plus avec moins de travail, c’est à ce jour la première cause du chômage.
– Notre mode de consommation sans limite (photo 1) a pollué l’air, l’eau, les sols pour des générations.
– Dette, chômage, fuite des capitaux, prédation des ressources naturelles  : la croissance ne reviendra pas, et il faudra faire avec, nous sommes les seuls à le dire avec lucidité.
– Nos dirigeants, d’ici et d’ailleurs, ont failli à leur tâche, sacrifiant le bien commun à leurs intérêts personnels, laissant s’installer partout des inégalités insupportables.

Face à ce constat, le programme de Nouvelle Donne veut rompre avec les idéologies et se veut pragmatique :

au plan économique :

– pour résorber le chômage, revenons à la réduction du temps de travail (RTT) : ce qui s’est fait au nom du progrès pendant un siècle doit reprendre : contrat RTT aux entreprises avec exonération de cotisations chômage contre OBLIGATION d’embauche : donnant-donnant (ça marche : Mamie Nova, Fleury Michon, Volskwagen sont à 32 heures)
– soutien aux PME : affacturage sans intérêt par un organisme financier public qui se charge de les récupérer avec ses moyens juridiques
– soutien aux entreprises vertueuses (pas de dividendes, égalité salariale H/F, embauche locale, etc..)
– stop aux projets surdimensionnés, caprices d’élus soucieux de les accrocher à leur palmarès : comme la LGV, inutile, prédatrice de terres agricoles, invraisemblablement coûteuse, rejetée par les citoyens et la commission d’enquête publique.
– proposition de mise hors TAFTA de la région (traité laissant les collectivités aux mains des multinationales)
– mobilisation immédiate des 37 milliards du fond de réserve des retraites vers la construction de logements à HQE

Pollution_8.5.2012_Impacts_HI_106417pour sauvegarder nos territoires 

– réflexion sur la mise en place d’économies telles que le suggère le plan Négawatt adopté par l’ADEME
– grand plan pluriannuel d’isolation du bâti public et privé avec son corollaire d’embauches, de développement de filières et des formations correspondantes ,
– restauration d’une agriculture non polluante visant à l’autosuffisance plus qu’à l’export (le limousin ne produit que 10% de sa consommation de fruits et légumes et importe des pommes de terre !) avec soutien aux circuits courts et préférence locale pour les achats des collectivités.
– 1000 milliards de prêts à taux zéro de la BCE aux États sur 20 ans obligatoirement affectés à la transition énergétique (la BCE les a prêtés en 2008 pour les banques en pure perte et s’apprête à le refaire !)

au plan démocratique

– zéro cumul à l’instant « t », un seul renouvellement de mandat pour transmettre ses compétences, avec statut de l’élu
– respect de notre Charte et des recommandations Anticor
– lois d’initiative citoyenne, référendums pour les projets structurants
– rémunération des élus en fonction de leur participation effective.

Frédéric PIC