Envoyé Spécial dans le mille-feuille

mille-feuille-1Ce soir Envoyé Spécial visite nos intercommunalités, la crème du mille-feuille. Une occasion de montrer l’incapacité de nos élus, obnubilés par leur seule réélection, à gérer nos communes.

Le constat de l’anomalie française avec ses 36600 communes n’est pas nouvelle. Mais devant l’immobilisme des maires, arc-boutés sur leurs territoires dont ils pensent être les uniques propriétaires, le législateur avait jeté l’éponge (1971) et laissé le soin à chacun d’organiser les intercommunalités selon ses logiques ou affinités. Il avait encouragé ces regroupements financièrement (et le coût a été très important), sans pour autant obtenir les économies d’échelle espérées.

Pendant ce temps, depuis les années 70, les autres pays européens réorganisaient leur territoire pour une plus grande efficience.

Dans d’autres pays (Allemagne de l’ouest, Belgique, Pays-Bas) des lois parfois anciennes ont organisé de manière autoritaire, des regroupements de communes, aboutissant à réduire significativement le nombre de celles-ci : par exemple, depuis la réforme de 1976, la Belgique ne compte plus que 589 communes pour 10 millions d’habitants à comparer aux 36 000 communes pour 62 millions d’habitants en France ; en Allemagne de l’ouest, le nombre de communes a été ramené dans les années 60 et 70 de plus de 24 000 à environ 8 400.

Cour des Comptes: Rapport sur l’intercommunalité (Nov 2005)

Dans une période où les français sont les citoyens les plus imposés du monde, la responsabilité des élus locaux de tous bords est immense et scandaleuse.

Rappelons que les impôts locaux sont passé de 35 à 47 milliards d’euro entre 2007 et 2013.

Les intercommunalités n’ont cessé d’embaucher des centaines de milliers de fonctionnaires territoriaux sans que le nombre des employés diminue dans les communes : LE scandale!

Pour compléter, ce soir, Envoyé Spécial nous montrera sans doute quelques unes des belles réalisations régionales de nos élus.

Quand les citoyens s’éveilleront…

                                                            par Daniel Sango

Envoyé Spécial 21/11/2013  20h45 France 2