Pau centre-ville, mais que veut François Bayrou ?

imagesL’actualité de cette rentrée 2016 nous apprend qu’un comité appelé « Verdun Libra » est en train de déployer son énergie pour s’opposer au paiement du stationnement sur la place de Verdun. Il est vrai que cette place, gratuite depuis toujours, revêt une dimension symbolique dans l’esprit des Palois. Des travaux ont débuté et un bras de fer est entamé, a-t-il une chance d’être entendu ?

Dans un article daté du 23 mars 2016, Alternatives Pyrénées s’était penché sur ce sujet et concluait qu’il eut été sans doute financièrementplus rentable d’organiser une répression des infractions au stationnement plutôt que rendre cet espace payant à tous (« La place de Verdun est une belle tirelire »). Mais la municipalité ne l’entend pas de cette oreille et argue du fait que Pau serait la seule ville de France où l’on trouve encore un parking gratuit. Curieux raisonnement ! L’argument ne tient pas ou plutôt n’est qu’un argument de circonstance, c’est-à-dire sans réelle portée. Et s’il fallait absolument ne pas se distinguer des autres, pourquoi ne pas aligner le taux d’imposition de la ville de Pau sur la moyenne nationale ?

Un autre argument est développé qui repose sur un classement des places de France. La place de Verdun serait classée parmi les plus laides. Oui et alors ! Sur quoi repose ce classement ? La caserne Bernadotte lui donne pourtant une belle gueule. Ainsi en vertu de ce constat, pour embellir la place il faudrait commencer par couper des arbres. Une logique pas vraiment très claire. Ceux qui estiment que les arbres sont un élément de décoration et d’embellissement font erreur. On verra par la suite le visage que donneront ces travaux à la place de Verdun.

Cependant il est une autre préoccupation qui devrait obséder nos élus, c’est la santé des commerces du centre ville de Pau. Dans un autre article Alternatives Pyrénées avait fait un comptage des vitrines commerciales désertées. Leur nombre n’a pas diminué, il est même en augmentation.

C’est pourquoi il faut donc s’interroger non seulement sur le stationnement mais également sur les transports en commun. Leurs tarifs sont en progression dans des proportions considérables eu égard au taux de l’inflation. La ville se place ainsi en contradiction la plus totale avec certains engagements qui voulaient que l’installation du Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) ne coûte rien ni aux usagers ni aux contribuables.

La transformation de la place de Verdun qui va devenir payante ainsi que l’augmentation des tarifs des transports en commun ne plaident pas à l’évidence pour une meilleure fréquentation du centre ville ni a fortiori pour la reprise des pas-de-porte vacants.

« Les promesses des politiques n’engagent que ceux qui les écoutent » comme l’a dit Henri Queuille. Rappelons nous en effet que dans les promesses électorales de François Bayrou ne figurait pas l’abandon de la gratuité du stationnement de la place de Verdun, mais figurait de manière emblématique la re dynamisation des commerces du centre ville de Pau.

Pau, le 5 septembre 2016
pat Joël Braud

Crédit photo : youtub.com

alternatives-pyrenees.com/2016/03/23/la-place-de-verdun-est-une-belle-tirelire/