Balade en vallée d’Aspe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA    On est le 16 août, la journée s’annonce belle, si on allait voir la vallée d’Aspe, cette perle du Béarn ? Un itinéraire pas trop difficile, un balcon sur la vallée, des vues magnifiques : la cabane d’Arnousse par le plateau des Gentianes depuis Peyrenère.

Le sentier qui débute dans le virage au dessus du centre de vacance s’élève sur le flanc en dominant la vallée d’Aspe avec une vue panoramique magnifique sur l’Espagne et l’ouest de la chaîne (photo 1et 2). Il reste des myrtilles et framboises sauvages le long de la montée, prétexte à de nombreux arrêts.

Le plateau des Gentianes s’oriente ensuite vers le nord et nous permet une très belle vue dans l’axe de la vallée, puis on passe le petit col de Lazaque avant une descente dans le bois vers la cabane d’Arnousse, les cloches des brebis annoncent l’estive (photo ci contre)

Il est midi et nous passons bien sûr saluer les bergers. Le maître des lieux nous reçoit chaleureusement et insiste pour que nous prenions l’apéritif avec eux (Photo 3). Pierre fait partie des éleveurs qui ont des brebis dans l’estive , il est accompagné par Camille, un berger professionnel et un apiculteur domicilié près d’Orthez, monté pour la journée, dont les abeilles fuient les néonicotinoïdes de la plaine. Les ruches sont non loin de là et la bruyère est en fleur.

Piere Loustau Chartez (photo 4 ) est une figure du secteur, d’ailleurs même les ours le savent et ne viennent plus jusque là. Eleveur à Précilhon près d’Oloron où son fils lui succède, il est monté mi juin et n’est pas redescendu une seule fois… C’est la fin de la lactation et donc un peu les vacances car plus de traite ni de fabrication du fromage. Des vacances, enfin presque quand on a 850 brebis à surveiller et soigner…

Les conversations vont bon train vu qu’étant oloronais et presque du même âge que Pierre, nous avons quelques souvenirs communs… Avec le Ricard les olives et les chips, bien sûr il a sorti le fromage, délicat et peu salé, moins fort que ce que l’on peut trouver souvent. Après plusieurs tournées il insiste pour que nous partagions le repas, mais nous déclinons, on ne va tout de même pas s’imposer… Un achat de fromage et nous allons pique niquer au bord du ruisseau voisin.

Un sujet a été évité, celui de l’ours, Pierre n’en veut pas, mais il ne faut pas croire que tous les bergers y sont opposés. Dans cette même estive, Bénédicte Sainte Cluque ( fromage tout aussi excellent à Féas près d’Oloron) y est plutôt favorable et la cohabitation entre éleveurs d’opinions différentes se fait dans la bonne humeur et le professionnalisme.

Pour le retour, nous sommes suivis par trois familles et une ribambelle de gosses qui font le tour de la vallée en ayant loué des ânes de bat pour porter matériel et vivres. Du vrai tourisme durable et une reconversion pour les mulets dorénavant concurrencés par l’hélicoptère et les subventions …(merci l’ours). Trois familles de français travaillant en Guinée Conakry qui reviennent pour la quatrième fois… comme quoi c’est beau la vallée d’Aspe !

Tout était parfait, sauf la circulation dans la vallée où les nombreux poids lourds sont d’un anachronisme criant après une telle journée. Une gêne et un danger incompatibles avec une mise en valeur des nombreuses ressources touristiques et pastorales durables.

Si on arrêtait plutôt l’introduction des poids lourds en Vallée d’Aspe ?

Daniel Sango

 

La randonnée : Circuit aller : 500m de monté et 370m de descente jusqu’à la Cabane d’Arnousse en passant par le plateau des gentianes.
Retour en sens inverse (Compter 10Km et 4h pour l’aller-retour, sans arrêt).
Possibilité de descendre jusqu’au pont d’Arnousse (2ème voiture) ou même la cabane, accessible par la piste.

Photos: DS / Dugene

CLIQUER SUR LA PHOTO POUR AGRANDIR