Professions de foi

imagesA quelques jours du premier tour des élections régionales, tous les citoyens en capacité de voter, ont reçu une enveloppe contenant les professions de foi des différents candidats. Enfin des différents candidats, seulement des têtes de listes qui se situent au niveau régional mais pas au niveau du département. Ces beaux sentiments, ces magnifiques déclarations sont-ils de nature à éclairer nos lanternes électorales ?

En allant farfouiller dans le dictionnaire, le Petit Robert 2014, en l’occurrence, on trouve la définition suivante à profession de foi : déclaration publique de sa foi, renouvellement des promesses du baptême (cf. Communion solennelle) ; par extension exposition des principes auxquels on adhère. Les professions de foi des candidats à une élection. Bon, restons en donc là pour ce qui concerne la définition en soulignant toutefois qu’il ne s’agit pas d’une démarche anodine mais bien de l’exposition de ses convictions accompagnées d’une promesse de faire, d’agir en conséquence.

Premier constat après l’ouverture de l’enveloppe, alors qu’on nous avait parlé de dix listes, il ne se trouve que neuf professions de foi. Mais où est donc passée la dixième, « Nouvelle Donne » ? Sur ces neuf professions de foi, seulement six sont accompagnées des listes nominatives par département. Y aurait-il comme une sorte de favoritisme ? Ou bien certaines listes étant peu argentées n’ont pu rivaliser avec les autres du moins au niveau de la propagande.

Autre point important, les phrases de chacune des listes que l’on pourrait appeler les devises. Alors là prenez des notes s’il vous plaît car c’est beau comme de l’antique au point que l’on se demande où ils sont allés chercher des phrases qui disent la même chose avec des mots différents. Allons y :

  • La liste Debout la France qui dans son nom est déjà tout un programme a choisi :  « Maintenant ça suffit !». On sent là comme une colère qui sourde et qui n’attend que l’autorisation de l’électeur pour s’exprimer.

  • -L’Union Populaire Républicaine qui se qualifie également « Le parti qui monte malgré le silence des médias » et aussi « l’UPR, un mouvement de bon sens, lucide sur son époque ». On voit bien qu’il y a chez eux comme une frustration dont évidemment les médias doivent endosser la responsabilité.

  • Lutte ouvrière a décidé d’aller dans le sens de la simplicité : « Faire entendre le camp des travailleurs ». C’est beau, c’est sûr, mais ils prennent le risque de n’intéresser qu’une frange de la population. Il y a bien des gens qui ne travaillent pas dans notre pays les retraités et les fainéants par exemple. Il aurait été plus complet et cependant difficile de parler également de ceux qui espèrent travailler et de ceux qui ont été des travailleurs.

  • La liste Faisons ensemble. Eux ils n’ont pas eu réellement besoin de se casser la tête car leur nom est déjà tout un programme mais ce sont des appliqués et ils ont ajouté : « Solidarité,démocratie écologie ».

  • La liste PS – PRG fait dans le simple mais parlant : « Plus forts plus solidaires ensemble ». Ce qui pourrait se résumer par l’union fait la force et qui est corroboré par les traductions en basque et en occitan. Ainsi on est assuré que tout le monde a compris des fois qu’il y en ait qui ne parlent pas le français.

  • Passons à Génération Nouvelle Région qui regroupe plusieurs partis : Les Républicains, L’UDI, le Mouvement démocrate et le CPNT. Là il faut la dégoter la phrase choc, elle se trouve à la fin, façon d’obliger le lecteur qui la cherche à s’infuser tout ce qui précède. La voilà (enfin) : « L’alternance, c’est aux régionales qu’elle commence ». Mais il et possible que dans le texte on puisse trouver d’autres phrases tout aussi sentencieuses. Peut-être « Nous voulons remettre du bon sens dans l’action publique ». Vaste programme comme aurait dit de Gaulle.

  • Le Front de gauche maintenant. Lui fait simple et parlant : « L’Humain d’abord ! ». C’est suffisamment général pour accrocher. Souvent c’est dans le bref qu’on est le plus percutant. Et puis avec ça on ne risque pas la contradiction.

  • La liste écologiste et citoyenne a choisi : « Osons mieux » sans d’ailleurs oser préciser mieux que qui ? Mais pour ceux qui ont un peu suivi les débats on devine.

  • Allez pour finir le Front National qui dit : « Une région aux couleurs de la France ». Cela sonne franc et direct et a l’immense avantage de ne vouloir rien dire. Avec Rassemblement Bleu Marine, on reste dans les couleurs… la peinture c’est tellement plus parlant.

Tout cela me semble trop beau, trop clinquant pour être vrai et surtout pour être réalisable. Mais que voulez-vous, c’est la loi du genre, je n’aurais pas fait mieux à leur place. Alors pour en savoir un peu plus et parce que j’ai décidé d’aller voter, je prends mon courage à deux mains et je m’attelle à lire ce qui est écrit en plus petit. Peut-être arriverai-je avec de la persévérance et un peu d’esprit critique, à me forger une opinion. C’est pas gagné…

par Joël BRAUD
Pau, le 2 décembre* 2015

*Il n’est pas interdit ce 2 décembre de commémorer la bataille d’Austerlitz.

Élections régionales 2015 : Pour qui je ne voterai pas ?

UnknownLe postier m’a apporté les « professions de foi » des candidats aux élections régionales de la future Grande Aquitaine. C’est en toute logique le document contractuel qui nous lie à eux. On sait bien que les déclarations, livrées aux médias, n’engagent en fait que… les quelques électeurs qui les entendent ou les lisent.

Pour ma part, comme je suis un peu borné, seuls quelques « mots clefs » m’intéressent. On les connaît : « transparence, consultation des citoyens, éthique, cumul des mandats, cumul dans le temps et autres du même genre ». Quel lot de bonnes nouvelles, les traditionnelles « professions de foi », apportent-elles à ces nécessités démocratiques ?

Pour le Président sortant du Conseil Régional, Alain Rousset, c’est simple, son « programme » n’aborde pas ces thèmes. Entre nous, il se présente pour la 4e fois. Pour le cumul dans le temps, c’est rapé. Comme pour le reste d’ailleurs.

La profession de foi de sa principale concurrente, Virginie Calmels, ne dit rien, elle-aussi, de concret sur les thèmes évoqués. Au plus, avons-une déclaration : « Avec honnêteté, transparence et engagement, nous sommes debout… » !

Le candidat du FN, Jacques Colombier, lui non plus ne me dit rien sur le sujet. Vraiment rien du tout. D’ailleurs, il ne parle même pas de la région.

Les trois principaux mouvements politiques de la région n’abordent pas mes thèmes préférés. Difficile de leur donner ma voix. (En apparté : Libre à vous de décider que ces engagements démocratiques peuvent être escamotés. Les 3 premiers candidats peuvent alors faire parti de vos choix potentiels !)

Reste les autres listes -qui n’ont aucune chance d’emporter la Présidence de la région- et là, quelques engagements apparaissent. Lol… (Laughing Out Loud – mort de rire littéralement. Super content dans mon cas !)

Yvon Setze pour Debout la France annonce « 10 propositions concrètes et immédiates ». La toute première stipule que « les élus seront payés en fonction de leur présence et de leur travail » et la seconde que « tout élu mis en examen sera suspendu, tout condamné sera exclu ». À croire que Nicolas Dupont-Aignan lit certains rédacteurs d’AltPy ! Mais, n’est-il pas maire à Yerres (Essonne) depuis plus de 20 ans et ne cumule t-il pas ce poste avec celui de député depuis 18 ans ?

« Faisons ensemble », solidarité démocratie écologie, avec Joseph Boussion et Marie Bové, propose 4 engagements qui vont dans le bon sens :
– Zéro ministre député sénateur conseiller départemental maire de ville de plus de 10000 habitants au Conseil Régional.
– Oui aux initiatives citoyennes régionales
– Des budgets participatifs
– Un organisme (composé en partie de citoyens) de prévention de la corruption et d’audit de la dette
De bonnes pistes…

Europe-Ecologie, derrière Françoise Coûtant, offre de « construire des mécanismes de participation directe pour les citoyens et garantir un débat public sur tout projet structurant avec notamment l’instauration de conseils décentralisés et d’un droit à l’interpellation ». Quinzième mesure, elle arrive en dernier. Qu’en penser ?

Le Front de Gauche, avec Olivier Dartigolles, propose 12 engagements. L’avant dernièr stipule : « nous bouleverserons le jeu politique en redonnant aux citoyens les moyens de contrôle, d’expertise et d’interpellation de l’assemblée régionale. » Rien de plus précis. Onzième mesure sur douze. Là aussi, que penser de ce rang du bas du tableau ?

Pour ces deux derniers candidats, Il semblerait qu’il y a un peu de la tarte à la crème avec ces engagements de « participation citoyenne ». Une mesure proposée en fin de programme qui ne mange pas de pain. Qui des deux y croit réellement pour finir ?

Au terme de la lecture des « professions de foi », je suis à peu près certain d’avoir à préparer un bulletin blanc pour le second tour. Pour le premier, ce n’est pas certain à ce jour. Je dois me plonger à nouveau dans la propagande électorale. Un truc m’a peut-être échappé…

– par Bernard Boutin

PS : Parmi les professions de foi, j’ai passé l’analyse des inconnus de l’UPR et celui de Lutte Ouvrière qui m’a trop rappelé les logorrhées sans fin d’Arlette Laguiller.