L’attractivité du Béarn

Il est vrai que les atouts du Béarn sont importants et dans beaucoup de domaines, la situation géographique pour commencer à une heure des plages l’été et une heure des pistes de ski l’hiver, mais on ne situe pas Pau et le Béarn dans l’hexagone, sauf peut-être au passage du Tour de France et par les sportifs seulement.

Le doux climat dont A.Taylor a fait la promotion au milieu du 19e siècle est aussi une particularité de notre pays, il a permis à la ville de se développer rapidement grâce aux colonies anglaises et américaines.

L’activité industrielle très importante avec des sociétés comme Total, Safran ,TIGF, Lind, les bassins industriels de Lacq, Oloron et les sous-traitants aéronautiques très nombreux et performants.

Le tourisme est favorisé avec un parc national implanté dans une zone de montagnes superbes, des pistes de ski, des gaves qui font le bonheur des pêcheurs même si les saumons sont arrêtés à l’embouchure de l’Adour de façon anormale.

L’université peuplée de 10.000 étudiants est une manne pour l’économie béarnaise.

La filière agro-alimentaire prend une part importante dans l’économie du Béarn avec en figure de proue la société Euralis qui est le leader européen dans le domaine du maïs, les éleveurs et conserveurs sont aussi des acteurs importants.

Le sport béarnais de réputation mondiale avec le concours complet d’équitation, l’hippodrome, le canoë-kayak sur le site des eaux vives, le rugby, le basket, le golf, le Pau Golf Club est le plus vieux club du monde en dehors des îles Britanniques tout en étant d’avant-garde avec des réciprocités directes avec un vingtaine de clubs français et  étrangers.

Pourquoi ça ne marche pas ? Ou sont les freins ?

Il y en a plusieurs et surtout les infrastructures qui desservent le Béarn.

Le rail, on va de Pau à Bordeaux par un tracé de 260kms qui passe par Dax alors que les deux villes sont distantes de 200kms, le temps de transport est aussi long de Pau à Bordeaux que de Bordeaux à Paris. L’accès aux trains en gare de Pau relève du parcours du combattant pour les personnes âgées ou handicapées.

La route est pénalisée sur l’A65 par le prix trop élevé du péage et l’aménagement de la route 134 vers l’Espagne la déviation d’Oloron et la nouvelle route Oloron-Lescar restent désespérément dans les cartons.

La voie aérienne n’est pas mieux servie, si la ligne Pau-Paris est bien desservie c’est à un prix exorbitant, le cabinet CEIS souligne que ce vol est plus cher que Paris…..Pekin. Les autres lignes peu nombreuses ne desservent aucune destination vers le Portugal le sud de l’Espagne ou bien les îles Britanniques.Le nombre de passagers qui passent à l’aéroport est en baisse régulière .

Pau et le Béarn se trouvent au centre d’une zone de 300 kms de rayon qui englobe les villes de Bordeaux, Toulouse, Lourdes, Saragosse, Pampelune, Bilbao, San Sébastien, Bayonne, de quoi faire des échanges de toutes natures, faire venir des investisseurs et assurer l’avenir des jeunes dans ce beau pays de Béarn

Yantet

Crédit image : Wikipédia

Brigitte et Emmanuel vont au ski

Le petit Macron slalome entre 20 gendarmes et le charmant ensemble rouge de Brigitte, sa première dame. La moitié des télévisions du globe relate l’événement. Ceci dans la modeste station de la Mongie dans laquelle il a de solides attaches familiales et affectives. Son épouse a, elle, une maison au Touquet. A eux deux ils couvrent l’axe nord sud de l’hexagone.

Les mauvaises langues diront qu’il s’agit de communication, de contrebalancer un côté trop parisien, trop urbain, pas assez champêtre.

Peut-être, maintenant que l’histoire sans fin de Notre Dame des Landes semble abandonnée, ce passage dans nos somptueuses Pyrénées est aussi une occasion de débrayer. Tout simplement.

EM : Ma chère amie pour l ‘aéroport à Notre Dame des Landes j’ai pris ma décision. Nous allons définitivement abandonner le projet.

BM Je vois que même le temps d’une descente d’une piste rouge tu continues à réfléchir au destin du pays.

Ici entre Béarn et Pyrénées j ‘aurais cru que tu traiterais le dossier le l’ours pour lequel je reçois des centaines de le lettres.

EM :Eh bien, ma douce amie, tu me croiras si tu veux mais des ours nous en avions parlé avec Trump à Paris. A ma grande surprise il connaissait un peu la France, mal l’Europe et un peu nos montagnes et les ours de chez nous et même le nom des Pyrénées dans lesquelles ils gambadent.

Très sérieusement il m’a suggéré de construire un mur qui en ferait le tour .

DT : Mon garçon Je vous propose de monter un business avec une entreprise franco-américaine qui construira le mur entre le Mexique et les USA, d’une part et, d’autre part, entre l’Espagne et la France.

avec cela nous ferons exploser wall street et la bourse de Paris .

Pierre Yves Couderc

Oloron le 28/01/2018

Crédit photo : Pierre et vacances