Attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris


imgresRevendiquée par Daesh, cette tragédie de la terreur, qui a pour but l’implosion de la France, pose le problème d’une étrange « Guerre sainte hexagonale ».

En marquant notre compassion pour les victimes, et sans polémiquer, doit-on s’interroger sur notre destin ?

J’ai écrit en 2014 et publié en mai 2015 un livre d’économie « Arrêtez de nous compliquer l’existence » aux éditions L’Harmattan.

Pages 106 et 107, j’ai développé un paragraphe intitulé :

Pertinence des interventions militaires françaises sur les théâtres d’opérations étrangers.

J’ai posé une série de 11 questions préalables, et la question N° 7 relève hélas d’une actualité tragique :

7. Prenons-nous le risque en entreprenant ces opérations militaires d’entraîner des représailles sanglantes en France (domaines humains et financier pour mobilisation défensive) ou pour nos expatriés, et ne nourrissent-elles pas le terrorisme hexagonal ?

Max Moreau Economiste

15.11.2015

9 commentaires sur « Attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris »

  1. Ce n’est pas sans hésitations qu’il a été décidé de publier ce texte, mais deux raisons à cela :
    Parce que Alternatives Pyrénées a pour devise « A chacun sa vérité » ;
    Parce que ce texte comporte un enseignement par le contre exemple de ce qu’il faut dire ou être.

    En effet :
    – M. Max Moreau profite d’une tragique actualité pour se faire de la publicité à lui qui avait tout prévu dans son livre. Ce n’est pas très digne.
    – Ensuite parce que par ce raisonnement, il donne raison aux terroristes qui visent avant tout à diviser l’opinion française. D’un côté ceux qui sont solidaires des choix nationaux et de l’autre ceux (dont Max Moreau) qui regrettent que la France intervienne militairement en Syrie.

    1. Je suis d’accord sur la publicité opportuniste et malvenue pour son livre.

      Par contre la question de fond de l’engagement militaire au moyen-orient est tout à fait pertinente. Il faut quand même être conscient qu’une bonne partie du désordre actuel vient de la 2ème guerre du Golfe, qui a été déclenchée par G.W.Bush pour rien, en prétextant la détention par l’Irak de prétendues armes de destructions massives qui n’existaient pas. L’occident a mis le doigt dans un engrenage infernal, et il est tout à fait légitime de se demander si nous n’avons pas contribué à faire grandir le monstre Daesh. J’espère qu’on a encore le droit de poser ce genre de question sans être accusé d’acte anti-patriotique.

      Evidemment, au point où on en est aujourd’hui, se retirer n’apparait plus comme une solution. On a le bras happé dans l’engrenage, et on ne peut plus le retirer.

    2. D’ailleurs Dominique de Villepin ne dit pas autre chose. Il mégote sur le terme « guerre », ce qui est secondaire à mes yeux, mais par contre il dit : « Ayons conscience que cet État islamique, Daech, nous l’avons nous-même en grande partie enfanté, de guerre en guerre. Il y a un cercle vicieux dans lequel nous nous sommes enfermés […] Tout ce que nous savons de ce type de guerre menée depuis l’Afghanistan a conduit à l’échec »

    3. Shawki Ibrahim Abdel-Karim Allam , Grand mufti d’Égypte

       » Comprendre, pour bâtir un monde meilleur
      Comme tout être humain doué de raison, j’ai été choqué en prenant connaissance des actions insensées, haineuses, effroyables et lâches qui ont été menées à Paris vendredi.

      Cette attaque est choquante, et heurte les consciences de toutes les personnes saines d’esprit, quelle que soit leur identité religieuse. Je souhaite souligner avec force et sans équivoque notre solidarité indéfectible et totale envers le peuple français dans cette situation difficile, ainsi qu’envers leur détermination à combattre le terrorisme. Les victimes innocentes et leurs familles sont dans nos pensées et nos prières. Toute la communauté musulmane est en deuil, comme tous les Français, car une attaque de cette ampleur est en réalité une agression contre l’humanité toute entière, comme le souligne notre Livre Saint.

      Les organisations terroristes prennent le masque de la religion pour justifier leurs lâches violences. Leur égarement idéologique repose sur une logique pervertie et sur des sources mal renseignées et fausses, vers lesquelles les terroristes se tournent pour extirper une justification à leur désir insatiable de puissance, de contrôle et de sang. Il faut se dresser contre ces idées de haine et de terreur et les éradiquer.

      Mais où tout ceci a commencé ? Dans l’Islam comme dans les autres religions, nous observons ce phénomène de personnes auto-proclamées qui, sans éducation religieuse solide, tentent de s’imposer comme des autorités religieuses. Même si elles ne disposent pas des compétences académiques nécessaires pour émettre des interprétations sur la loi religieuse ou la moralité. C’est cette attitude extravagante et rebelle envers la religion qui ouvre la voie à des interprétations extrémistes de l’Islam, qui ne trouvent aucun fondement dans la réalité.

      De plus, et c’est très important, aucun de ces extrémistes n’a été formé à l’Islam dans d’authentiques centres d’apprentissage islamique. Ils sont plutôt les produits d’environnements instables et ont souscrit à des interprétations déformées et trompeuses de l’Islam, qui ne trouvent aucun fondement dans la doctrine islamique traditionnelle. Leur but est de générer le désordre et le chaos dans le monde.

      Il existe, il faut le souligner, un autre paramètre à cette équation. Ma condamnation de tout acte de terrorisme et de soi-disant autodéfense tel que celui-ci est absolument claire et sans équivoque, et je répète que l’Islam se dresse résolument contre les extrémismes de toutes sortes. Mais si nous voulons venir à bout de ce problème, il nous faut faire l’effort de bien saisir les nombreux facteurs qui aident à rationaliser les terrorismes et extrémismes de tous horizons dans le monde moderne. Sinon, nous courons le risque de ne jamais pouvoir traiter et éradiquer ce fléau. Nous n’avons pas le choix : il nous faut arriver à comprendre, si nous voulons réellement bâtir un avenir meilleur, un avenir qui s’élève et qui mette fin à cette situation grave et menaçante pour les personnes, où qu’elles se situent dans le monde.

      Nous devons néanmoins garder à l’esprit que, comme le montrent les événements récents en plusieurs endroits du monde, l’extrémisme violent ne se réclame pas d’une foi spécifique. Il s’agit plutôt d’une perversion de la condition humaine, et c’est ainsi qu’il faut le traiter. Nous sommes tous collectivement responsables, dans le combat contre cette déviance. Musulmans, Européens, Américains, Asiatiques – nous avons tous des devoirs à faire pour éradiquer cette menace, et le fardeau doit être partagé par tous.

      C’est parce qu’un véritable esprit de coopération est absolument indispensable en ces temps cruciaux que je m’inquiète de l’exploitation des émotions à vif par des organisations fanatiques, qui remettraient en question l’existence même des musulmans en Europe. Accuser une religion toute entière et s’en prendre à une communauté religieuse diverse et dans son immense majorité pacifique à cause des actions de quelques parias n’est pas seulement profondément injuste, c’est aussi contreproductif dans l’atteinte de nos objectifs partagés contre le terrorisme.

      En ces heures de profonde tristesse, il est important pour nous de nous rassembler et de digérer d’une juste manière cet horrible événement. Il est important de nous abstenir de diaboliser les musulmans sans raison – pas parce que ce serait bon pour les musulmans, mais parce que de ça dépend notre future capacité à éradiquer le fléau du terrorisme ».

      paru sur http://www.huffingtonpost.fr/ du 17 novembre 2015

      1. Un texte important, une mise au point réconfortante qu’on aimerait lire ou entendre de la part de nombreux responsables de cette religion.

        Je me permets d’apporter une remarque à la suite de:
        « Dans l’Islam comme dans les autres religions, nous observons ce phénomène de personnes auto-proclamées qui, sans éducation religieuse solide, tentent de s’imposer comme des autorités religieuses. »
        Je me trompe peut-être mais je pense que ce phénomène de personnes auto-proclamées….. est une possibilité offerte structurellement dans cette religion; si des « dérives  » existent dans les autres religions, elles sont en général vivement et parfois « sanguinairement » combattues par une autorité centrale très « directive ». Je ne suis donc pas vraiment d’accord avec le »comme dans les autres religions »

    4. Tout à fait d’accord avec l’article de Joël Braud et le complément apporté par Daniel Sango. Vive la France et les Français

    5. Soyons indulgents. Ce n’est pas le moment de nous diviser.
      On peut espérer que l’article de Max Moreau ne relevait pas d’une opération publicitaire, mais plutôt d’un réflexe que nous pourrions tous avoir, celui de penser que tels Cassandre, nous avions vu juste. Hélas, il est assez évident que les opérations militaires peuvent conduire à des actes de rétorsion terroristes. Moins facile est la question de savoir comment se protéger.
      On peut aussi s’interroger sur le point de savoir si les bombardements ne vont pas amener à Daesch les populations locales qui peuvent être meurtries. Les puissances occidentales ont-elles le choix? Probablement pas. Mais il serait bon de ne pas négliger d’autres voies que les bombes, et en particulier l’arme économique et la lutte idéologique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s